Rechercher

101 708 offres d'emploi actuellement sur le site

Recherche avancée »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Formation

 
 
 
 
 
 
 
 
Soutien scolaire : prévenir plutôt que guérir !
 
La fin de l’année scolaire est synonyme pour les uns d’obtention du bac, et pour les plus jeunes, de passage en classe supérieure. Mais que faire lorsque son enfant a des notes un peu justes ? Penser au soutien scolaire. En partie défiscalisé.

soutien scolaire

« Jeune fille sérieuse en licence de lettres, donne cours de français du primaire à la terminale ». Qui n’a jamais été tenté par l’une de ces annonces qui fleurissent sur les murs des boulangeries, lorsque le petit dernier donne des signes de faiblesse en dissertation ?
Le remède est efficace si l’élève est réellement soutenu par un professionnel, capable de comprendre l’origine de ses lacunes ancrées ou temporaires. Mais il est surtout indispensable que l’enfant accepte de l’aide, via une pédagogie adaptée à son problème. Inutile en effet de déclarer un enfant inapte aux langues s’il ne les travaille pas un minimum !

« Dans l’enseignement donné par l’Education nationale, le professeur fait son cours à une classe. Si l’enfant ne suit pas, il faut reprendre, expliciter, pour faire progresser sans dramatiser », indique François Legendre, PDG des cours Legendre. Les plus demandés : les cours de mathématiques, suivis par ceux de physique, de français et d’anglais, l’orthographe et la grammaire. Mais attention, le soutien scolaire ne fait pas tout : seul un travail sérieux et régulier à l’école comme à la maison permet de progresser. L’objectif du soutien scolaire est de donner un coup de pouce à l’enfant. Quatre heures de soutien par semaine sont un maximum pour ne pas trop alourdir son emploi du temps.

Le marché « au noir » représenterait 80 % des cours particuliers (enquête Acadomia/Ifop, 2005). Pour rester dans la légalité, bénéficier d’une pédagogie adaptée et de 50 % de réduction d’impôt, mieux vaut s’adresser aux organismes de type Acadomia (http://www.acadomia.fr) ou Cours Legendre (http://www.cours-legendre.fr/). Ils fonctionnent tous plus ou moins de la même façon : pour choisir, l’idéal est de rencontrer la direction ou les responsables de l’enseignement.


Soutien scolaire_1

 Interview


« Il n’existe pas de gène des mathématiques…»


Philippe Coléon est le DG d’Acadomia, entreprise de soutien scolaire (100 000 élèves et 25 000 enseignants) qui existe sur l’ensemble du territoire et affiche 17 ans d’expérience.


Pourquoi prend-on des cours de soutien ?
C’est trop souvent l’incident qui déclenche notre rencontre avec un élève en difficultés. Généralement, nos enseignants agissent de manière curative, lorsque l’échec est patent. Il serait bon d’inverser la tendance.
Quels sont les niveaux où vous êtes le plus présents ?
Incontestablement, au collège et au lycée. Pourtant, nous donnons chaque année davantage de cours de soutien en primaire. C’est une bonne chose, qui permet d’anticiper les difficultés qui peuvent ensuite survenir.

Tous les élèves peuvent-ils progresser ?
Oui, absolument. Il n’existe pas de gène des mathématiques ! En tous cas, jusqu’au bac, c’est une question de travail, de méthode. Dans le supérieur, c’est différent.
L’échec scolaire vient des bases, des fondamentaux. A nous d’aider l’élève à trouver une méthode de travail, à savoir quelle est pour lui la meilleure façon d’apprendre. Mais attention : nos enseignants ne sont pas des magiciens. Il s’agit d’une relation basée sur la confiance et sur un travail collaboratif, qui ne doit pas se substituer à celui que fait l’Education nationale, mais peut le compléter si des lacunes sont intervenues dans le parcours de l’enfant.


soutien scolaire_2

 Témoignage


« Le premier bulletin scolaire est un bon indicateur du niveau…»

Laurent Baraud est professeur de mathématiques en collège et en lycée. Recruté par les Cours Legendre (du CP à la terminale), il donne également des cours de soutien scolaire.

Quand faut-il avoir recours au soutien scolaire ?
La règle d’or est de surveiller toute l’année les résultats de son enfant. Mais on peut avoir une première indication de son niveau et de ses difficultés vers la Toussaint, après deux mois de classe.

Quelles sont les classes charnières ?
Des faiblesses passagères peuvent survenir à l’adolescence. Il est cependant indispensable de bien suivre la troisième, qui représente la fin du collège et la seconde, qui est l’entrée au lycée.

Comment se déroulent vos cours de soutien ?
Au cours de l’année, je me déplace à domicile. Si nous partons sur la base d’une heure de cours de soutien par semaine, cela implique deux heures de travail supplémentaire pour l’élève. Mon but est d’aider, d’expliquer, pas de résoudre les problèmes à sa place !

Existe-t-il d’autres formules de soutien scolaire ?
Pendant les vacances scolaires, des cours intensifs pour des classes de 8 à 10 élèves sont donnés. Il existe également le soutien à distance, avec remise de copie des élèves et corrections expliquées. Une assistance téléphonique ou par mail peut compléter ces cours.





 
 
Déposez votre CV
en 2 minutes !
Offres d'emplois
 
 
Autres chaînes ParuVendu : Immobilier - Voiture occasion - Moto - Mon Debarras - Location vacances - Animaux - Affaires de pros - Services
 
CarriereOnline appartient au réseau ParuVendu
 
X
Votre e-mail ou votre mot de passe est incorrect
Merci de réessayer
Pas encore de compte ?
Cliquez ici
 
 
X
 
 
X
Merci de saisir correctement les champs suivants :
 
 
X
ici le player
 
 
X
 

Votre email
Votre date de naissance