Rechercher

119 665 offres d'emploi actuellement sur le site

Recherche avancée »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Formation

 
 
 
 
 
 
 
 
Réussir son entretien annuel
 

L’entretien annuel d’évaluation est le moment privilégié pour discuter en bonne intelligence avec son supérieur hiérarchique. Certains salariés en stressent des semaines à l’avance. D’autres le prennent plus à la légère. Voici quelques conseils pour bien aborder ce rendez-vous professionnel.

 De quoi y parle-t-on ?
« Pour le manager, c’est l’occasion de faire le point avec son collaborateur sur sa performance qualitative et quantitative », signale Jacques Teboul, auteur du livre L'entretien d'évaluation, comment s'y comporter, comment le mener*. Ce rendez-vous plus ou moins formel permet, entre autres, de jauger si les objectifs ont été atteints. Mais, « encore faut-il qu’ils aient été clairement définis en amont », souligne l’ancien directeur à la Cegos.

Du point de vue du salarié, l’entretien permet de se situer dans l’entreprise, de dire s’il s’y sent bien, de parler de son poste, d’envisager son évolution de carrière, de discuter des désaccords, voire des conflits entre collaborateurs ou avec la hiérarchie. « C’est surtout l’opportunité de revendiquer une augmentation ou une promotion lorsqu’on a bien performé », observe Jacques Teboul.


Une préparation impérative
Le plus souvent, la parole est donnée en premier au salarié. Il faut donc « préparer ce qu’on va dire et comment le dire », prévient Jacques Teboul qui suggère de ressortir la feuille de route tracée l’année précédente et de se remémorer le contenu des éventuels entretiens trimestriels ou semestriels survenus entre temps. « Il s’agit de prendre du recul et de faire un retour sur l’année écoulée, en dégageant les faits saillants, les aspects positifs, et les points négatifs. »

Si ses objectifs sont atteints, le salarié doit valoriser sa performance. Dans le cas contraire, il doit analyser pourquoi il a failli. Partant de là, « il convient d’expliquer comment améliorer ses points forts et remédier à ses points faibles », indique Jacques Teboul, qui recommande la plus grande prudence au moment de parler du management. « Il ne faut pas porter de jugement de valeur. Le salarié doit toujours être capable d’argumenter », ajoute-t-il, rappelant que l’entretien « doit être facteur de progrès. »

 

Rester objectif et constructif
Dans cette perspective, mieux vaut éviter le règlement de comptes avec son supérieur, qui n’aboutit généralement à rien. « Le salarié doit demeurer constructif, en écartant l’arbitraire et en restant le plus factuel possible. Plus on tend vers l’objectivité et plus on argumente, plus on peut influencer son patron. » Bien entendu, « l’exercice requiert un minimum de confiance pour pouvoir se dire les choses », admet le consultant.

Cette attitude, le salarié doit aussi l’adopter lors de la discussion sur les objectifs de l’année suivante ou s’il veut négocier une augmentation, une promotion ou une formation. « Il faut être pragmatique, en avançant ses pions les uns après les autres et en justifiant ses requêtes par des faits », prône Jacques Teboul qui conseille « d’insister tranquillement sur ses propres résultats. Cela ne sert à rien d’enfoncer les autres pour se faire briller. » Ensuite, il ne reste plus qu’à formaliser l’accord par écrit afin d’« éviter les malentendus. »

 

* Éditions Dunod

 

Geoffrey Dirat

Déposez votre CV
en 2 minutes !
Offres d'emplois
 
 
Autres chaînes ParuVendu : Immobilier - Voiture occasion - Moto - Mon Debarras - Location vacances - Animaux - Affaires de pros - Services
 
CarriereOnline appartient au réseau ParuVendu
 
X
Votre e-mail ou votre mot de passe est incorrect
Merci de réessayer
Pas encore de compte ?
Cliquez ici
 
 
X
 
 
X
Merci de saisir correctement les champs suivants :
 
 
X
ici le player
 
 
X
 

Votre email
Votre date de naissance