Rechercher

51 622 offres d'emploi actuellement sur le site

Recherche avancée »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Formation

 
 
 
 
 
 
 
 
Le Nord et le Grand Est respirent avec difficulté
 

Caractérisées par de fortes traditions agricoles et/ou industrielles, les régions du Nord et de l’Est de la France marquent le pas en matière de création d’emplois. L’année 2010, sauf exceptions sectorielles, ne laisse en rien présager d’une reprise des recrutements de manière massive. Zoom au cœur de ces territoires.

Des régions en grande difficulté
Dans le Nord et le Grand Est, le chômage est le plus important dans le Nord-Pas-de-Calais avec un taux de 12,9 %. Cette région connaît de réelles difficultés notamment dans son industrie manufacturière où les recrutements sont en baisse de 30 %. Idem pour la construction avec une baisse des recrutements de l’ordre de 40 %. Enfin, 75 % des emplois sont pourvus par le secteur tertiaire (soit un taux identique à la moyenne nationale). À noter que le Nord-Pas-de-Calais est le fief de grands noms de la distribution comme Auchan et de la vente à distance avec La Redoute.
En matière de fort taux de chômage, suit la Picardie, avec 10 %, comme en Champagne-Ardenne d’ailleurs, où de fortes pertes d’emplois ont marqué les vallées de la Marne et de la Creuse. En Bourgogne, le chômage atteint 8,5 %.

La Franche-Comté se démarque
La Franche-Comté connaît aussi une situation difficile avec 9,7 % de chômeurs. Une grosse bouffée d’air est apportée par l’industrie avec l’employeur numéro un, Peugeot-Citroën : 12 900 salariés à Sochaux et 3 500 à Vesoul.
Dans le tertiaire, si un développement des activités s’est amorcé, « seuls » 66,7 % des postes sont concernés contre 75,1 % à l’échelon national. À noter que 8 femmes sur 10 y travaillent.

L’Alsace et la Lorraine misent sur les départs en retraite
À l’Est, l’avantage d’une implantation géographique transfrontalière ne soulage pas tous les maux. Ainsi, la Lorraine connaît un taux de chômage de 9,9 % et l’Alsace atteint les 8,5 %.
Cette région table sur sa pyramide des âges. En effet, 31 % de ses actifs - soit près de 230 000 salariés - cesseront d’exercer leur activité professionnelle d’ici à 2020. D’ores et déjà, il est annoncé, pour 2010, 47 000 départs en retraite. Lesquels concernent notamment les enseignants (6 % des départs), les agents d’entretien (4,3 %), les attachés commerciaux (2,54 %) et les ouvriers de l’industrie (2,2 %).

Les perspectives de recrutements identifiées
• Nord-Pas-de-Calais
Alors que le chômage y sévit lourdement, dans le Nord-Pas-de-Calais les perspectives de recrutements portent sur environ 46 000 postes dont 12 500 seulement pour le bassin lillois. La vente, le tourisme et les services sont les principaux concernés avec 33 % des effectifs, suivis des ouvriers de l’industrie (11 %) et du bâtiment (9 %).

• Bourgogne
La Bourgogne devrait bénéficier de 20 500 recrutements, surtout à Dijon (25 %) et Chalon-sur-Saône (9,5 %). Ainsi, 8 000 d’entre eux concernent le secteur tertiaire, 1 800 le BTP et 3 000 l’industrie. Une industrie qui porte, plus particulièrement, sur les métaux, le caoutchouc, la chimie, les matières plastiques et dont les postes proposés s’adressent majoritairement à des ouvriers non qualifiés.

• Alsace
En Alsace, plus de 20 000 recrutements sont prévus. Le secteur le plus dynamique est celui de la vente, du tourisme et des services avec près de la moitié des postes dont un quart rien que pour l’hôtellerie.
Côté ouvriers, 1 800 postes sont à pourvoir, d’une part, dans le BTP ; d’autre part, dans l’industrie.
Enfin, le secteur social et médico-social se distingue aussi avec plus de 3 200 recrutements dont 53 % concernent l’animation socioculturelle.
À noter que les principaux pôles de recrutements se situent à Strasbourg (52 % de l’ensemble ), Mulhouse (17 %) et Colmar ( 24 %).

• Champagne-Ardenne
La Champagne-Ardenne mise sur près de 16 000 emplois qui devraient être créés cette année. Des emplois qui se concentreront surtout dans les agglomérations de Reims (28 % du total), de Troyes (20 %) et de Chalons (10 %). Les postes les plus demandés concerneront, dans plus d’un tiers des cas, le secteur de la vente, du tourisme et des services, avec une prépondérance de la grande distribution.
Pour les ouvriers du bâtiment, les quelques 1 700 postes envisagés n’occulteront en rien les difficultés rencontrées par le BTP en Champagne-Ardenne, un secteur d’activité qui annonce un recul de 39 % de ses recrutements sur un an.

Déposez votre CV
en 2 minutes !
Offres d'emplois
 
 
Autres chaînes ParuVendu : Immobilier - Voiture occasion - Moto - Mon Debarras - Location vacances - Animaux - Affaires de pros - Services
 
CarriereOnline appartient au réseau ParuVendu
 
X
Votre e-mail ou votre mot de passe est incorrect
Merci de réessayer
Pas encore de compte ?
Cliquez ici
 
 
X
 
 
X
Merci de saisir correctement les champs suivants :
 
 
X
ici le player
 
 
X
 

Votre email
Votre date de naissance