Rechercher

111 553 offres d'emploi actuellement sur le site

Recherche avancée »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La Formation

 
 
 
 
 
 
 
 
La région francilienne tient toujours le haut du pavé
 

Clef de voûte de l’économie française, notamment dans le secteur des services, la région Île-de-France - et donc Paris - compte sur ses atouts pour faire face à la crise. À ce titre, les recrutements y sont encore nombreux, dans des domaines d’activités très variés et pour des profils de tous niveaux. État des lieux.

Une région où le secteur tertiaire domine
Si l’industrie est présente dans de très nombreux domaines, l’emploi francilien est à 82 % issu du secteur tertiaire. Ce qui se traduit, notamment, par un très haut niveau de qualification avec deux taux des plus significatifs : 37 % du total des cadres français sont franciliens tout comme 35 % des effectifs de la recherche publique (informatique, énergies nouvelles, biotechnologies, santé…).
Ensuite, le reste de la population active se répartit notamment à 4,8 % chez les artisans, commerçants et chefs d’entreprises, à 24 % chez les employés et 14,5 % chez les ouvriers.
À noter que la ville de Paris regroupe, à elle seule, 30 % de l’emploi salarié privé d’Île-de-France…

Un taux de chômage disparate
Reste que la région francilienne, en dépit de son poids économique colossal, n’est pas, loin s’en faut, une sorte d’Eldorado de l’emploi.
On y trouve un taux de chômage de 7,8 %, corollaire notamment d’inégalités socio-économiques particulièrement marquées. Comme le rappelle l’Insee dans ses données statistiques : « Les revenus fiscaux sont nettement plus élevés à l’Ouest et plus dispersés au centre de la région, et les disparités de revenus sont d’autant plus marquées qu’on se rapproche du cœur de l’agglomération parisienne. Par ailleurs, un Francilien sur huit vit dans une zone urbaine sensible. » Ces écarts se cristallisent, plus particulièrement, lorsque sont mis dos-à-dos des départements phares : d’une part, les Hauts-de-Seine (Neuilly, La Défense…) avec son taux de chômage de 7,2 % ; d’autre part, la Seine-Saint-Denis (ses grands ensembles….) et son taux de chômage de 10,6 %.

Les perspectives de recrutements identifiées
• Vente, tourisme et service
Dans le contexte actuel, l’Île-de-France part sur une base de 238 000 recrutements dont plus d’un tiers est destiné au secteur de la vente, du tourisme et des services.
À noter, en la matière, une forte demande dans les métiers de la sécurité - plus de 6 000 postes – par exemple pour la surveillance des aéroports de Roissy et Orly. Ce qui nécessite, d’abord un certificat de qualification professionnelle et, éventuellement, des capacités physiques particulières.
Comme depuis quelques années maintenant, les services à la personne continuent d’être en vogue, par exemple avec le recrutement de 5 200 personnels dédiés au soutien scolaire, mais aussi des gardes d’enfant et des aides ménagères.

• Administration
Côté fonctions administratives, ce sont environ 6 000 postes de secrétaires et d’assistantes qui sont prévus avec une prépondérance en faveur des profils ayant une compétence bureautique et une expérience de type, informatique et/ou comptable.

• BTP
Dans le BTP, plus de 13 000 postes d’ouvriers sont d’actualité.
Outre des personnels diplômés (CAP, BEP) et à l’expérience confirmée, les recrutements concernent aussi les postes d’assistance, du type manœuvre, notamment chez les maçons, les peintres, les soudeurs. Dans ce cas, c’est sur leur aptitude que seront jugés les candidats.

• Les emplois « verts »
Chez les cadres, 63 000 postes se dessinent dont 38 % pour l’informatique et un solde se répartissant entre le BTP, les fonctions comptables et financières et l’industrie.
À noter les prémisses d’une accélération du recrutement dans les « emplois verts » alors que ces derniers ne concernent, actuellement, que 1,5 % des salariés. Une tendance à suivre donc, pour des perspectives d’emplois dans le traitement des déchets, l’isolation thermique, les véhicules électriques…
Dans ce contexte, les artisans seront aussi de plus en plus sollicités et donc en situation de recruter plus particulièrement dans les métiers du chauffage et de la climatisation.

• Les métiers du social et du médico-social
Enfin, d’autres secteurs sont aussi concernés par les recrutements à venir, à l’instar du social et du médico-social, avec des postes d’infirmières et de sages-femmes (2 700 recrutements), d’aides-soignants (4 300 recrutements), d’éducateurs spécialisés… (2 500 recrutements).

Déposez votre CV
en 2 minutes !
Offres d'emplois
 
 
Autres chaînes ParuVendu : Immobilier - Voiture occasion - Moto - Mon Debarras - Location vacances - Animaux - Affaires de pros - Services
 
CarriereOnline appartient au réseau ParuVendu
 
X
Votre e-mail ou votre mot de passe est incorrect
Merci de réessayer
Pas encore de compte ?
Cliquez ici
 
 
X
 
 
X
Merci de saisir correctement les champs suivants :
 
 
X
ici le player
 
 
X
 

Votre email
Votre date de naissance